Revenir au site

Le Dunstan Baby Language et les assistantes maternelles

Ce que le DBL apporte sur le lieu de travail

Accompagner les bébés de façon professionnelle est une sacrée aventure.

Bien sûr, on part souvent d'un élan de prendre soin des tout-petits, avec ce plaisir de voir leurs frimousses s'égayer et de les voir s'épanouir... mais en coulisse, parfois, c'est une toute autre histoire.

Parce que la réalité d'une personne au contact constant d'un tout petit, c'est aussi des heures de vigilances, d'expositions aux pleurs, du rythme et de l'écoute attentive des besoins, des émotions entre les jeux, les moments de calme, les temps de repas et les sorties.

C'est un travail qui demande beaucoup de qualités d'écoute, mais aussi un désir d'apprendre, de comprendre, d'apporter de belles choses aux enfants et la capacité à se remettre en question pour gérer les enfants et leurs parents.

Alors, quand on multiplie tout ceci par le nombre d'enfants à accompagner, on peut imaginer la fatigue, parfois la sensation d'être démunie devant les pleurs et aussi la solitude qu'on peut ressentir dans ces cas-là, quand il faut assumer la journée parce que c'est notre travail.

Alors il est vital de pouvoir avoir de la bienveillance pour ce métier bien souvent méconnu et prendre le temps d'honorer l'engagement et l'amour que toutes ces personnes mettent dans leur quotidien.

Pour soutenir ce travail, j'aimerais aborder les premiers mois autour de l'accueil d'un bébé.

Quand les parents font le choix de faire garder leur bébé, c'est souvent une étape un peu difficile, chargée d'inquiétude de leur part, mais aussi parfois du côté des professionnel.les:

Même si c'est leur métier et qu'elles ( ils) ont des repères sur la façon de s'occuper d'un bébé, chaque enfant est différent et vient avec son histoire et celles de ces parents.

Certains bébés vivent mal cette transition et on accuse souvent à tord l'angoisse des mamans qui doivent apprendre à laisser leur bébé alors que leur coeur leur commande de rester auprès de lui.

Car le bébé, de son côté, doit apprendre à s'adapter relativement rapidement à une autre personne et un autre univers, avec ses odeurs, ses couleurs et ses codes.

Il y a énormément de choses que l'ont peut faire pour faciliter cette transition.

Parmi les outils facilitant la mise en place d'une relation harmonieuse avec la personne qui garde le bébé, le Dunstan Baby Language est un des outils les plus concrets que je connaisse.

Idéalement, les parents ont déjà participé à un atelier et savent décoder les pleurs de leur bébé: Dans ce cas, ils savent déjà que leur bébé ne les manipule pas et qu'il exprime ses besoins par des pleurs spécifiques.

Mieux encore, ils peuvent avoir eu le temps d'observer et de noter les rythmes et préférences de leur bébé et transmettre cela à la nounou ou assistante maternelle ( ou référente de crèche) qu'ils ont choisi.

Mais si les parents n'ont pas encore eu la chance d'assister à un atelier, un.e professionnel.le formé.e au DBL peut tout à fait accompagner les besoins du bébé et découvrir son rythme unique.

Pour cela, il suffit d'écouter les pleurs et d'observer son langage corporel.

Avec le temps, la personne qui s'occupe du bébé peut décoder le pleur, même en étant dans une autre pièce!

Parce que souvent, au quotidien, une nounou ou une personne travaillant avec des enfants n'en a pas qu'un à garder. Elle peut alors être en train de changer l'un des enfants pendant que l'autre est en train d'évoluer sur son tapis d'éveil par exemple...

Donc, pouvoir entendre le besoin d'un bébé peut lui permettre d'y répondre de façon plus fluide qu'en faisant une checklist logique de ses suppositions ( est ce qu'il a faim, soif? besoin d'être changé? etc...) .

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que le bébé communique par des petits sons bien avant de se mettre à pleurnicher ou à pleurer vraiment.

Ainsi, il est possible de l'entendre exprimer son besoin et d'y répondre avant d'entendre des pleurs qui stresse le corps de celui ou celle qui accompagne les bébés, ce qui réduit considérablement sa fatigue en fin de journée.

De même, quand on a plusieurs bébés à nourrir, il est bien utile d'écouter leur besoin et leur intensité pour les nourrir au bon moment, en commençant par celui qui montre des signes de stress plus important que son camarade.

Le DBL est aussi un outil très intéressant dans l'accompagnement au sommeil du tout-petit.

En effet, il est très difficile de faire dormir un bébé qui n'a pas sommeil... surtout quand on en a deux ou trois qui ne sont pas calés au même moment.

Pour pouvoir choisir le bon moment, il est important d'écouter les signaux du bébé: quand il est fatigué, il le manifeste par des petits sons clairs: il nous donne le signal qu'il est temps de le mettre au calme pour qu'il puisse s'endormir.

Au quotidien, le timing d'un bébé est important: quand on le nourrit au bon moment, qu'il peut faire son rot chaque fois qu'il en a besoin et qu'on entend son besoin de repos, il devient de plus en plus facile de s'occuper du bébé.

On installe ainsi un cercle vertueux.

Quand on a deux ou trois bébés à accompagner, on ne peut évidemment pas être partout à la fois.

En revanche, on peut parler au bébé, verbaliser qu'on a entendu son signal et l'accompagner avec notre voix en attendant de pouvoir arriver près de lui.

Ainsi, le bébé sait par l'interaction qu'on a avec lui qu'il a été vu et entendu et qu'on arrive.

Le DBL est une approche qui part d'une base d'observation, un peu à la manière de l'approche Montessori ou de Loczy. Grâce à cette base d'observation , nous pouvons créer une relation respectueuse avec chaque bébé en tenant compte de son rythme unique: En effet, même si les pleurs de faim, sommeil, rot, inconfort et coliques sont universel, chaque bébé a son rythme...

Le DBL permet d'observer ce rythme unique, et aussi de répondre aux besoins réels du bébé et non à ce qu'on suppose à partir de notre expérience, de nos connaissances ou de nos croyances.

Ainsi le respect d'appuie sur une expérience et non plus sur une théorie, ce qui permet de créer une harmonie plus réelle et moins mentalisée.

#DBL #Dunstanbabylanguage #assistantematernelle #Crèche #Observerbébé #accompagner les pleurs #pleursdebébé #montessori #loczy

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK