Revenir au site

Installer un climat de connexion, de présence et d'amour avec bébé

Tous les parents que je connais aiment leur bébé avant sa naissance. 

Tous pensent que l'amour qu'ils ressentent suffit et qu'ils sauront s'occuper de leur bébé, puisqu'ils l'aiment.

Je crois que l'une des premières déconvenues dans ma parentalité a été celle-ci: l'amour ne suffit pas pour savoir quoi faire, quand le faire, comment faire...

On nous parle souvent de l'instinct maternel qui nous aiderait à savoir ce dont bébé a besoin... mais en vérité, il y a beaucoup à apprendre les premiers mois après la naissance de bébé.

Moi, je l'ai vécu comme une crise d'adaptation.

Et à chaque naissance, il a fallu se réadapter.

Alors, dans cette période intense, comment installer un climat de douceur, de présence, d'amour alors qu'on peut se sentir inadéquat.e, épuisé.e, grognon.e et agité.e intérieurement? ( D'autant plus si bébé arrive par surprise, ou si nous avons traversé une grossesse ou une naissance difficile...)

Toutes les étapes ont leur importance: le vécu de la grossesse et de l'accouchement peuvent être idylliques ou franchement rock'nroll, et tout ce qui altère un processus physiologique normal altère aussi nos productions d'hormones, notamment celle de l'Ocytocine, qui est une hormone de l'attachement et de l'amour.

Donc, il est important de ne pas se mettre de pression supplémentaire et de reconnaître aussi les conditions de l'ensemble de la grossesse, sans minimiser les impacts de tel ou tel évènement.

Une fois les étapes reconnues, l'idée n'est pas non plus de s'y accrocher, mais de commencer à agir:

Bébé a besoin de soins réguliers, certes, mais les parents également: prendre le temps de poser des mots, d'être épaulés par des pros, par des amis, prendre le temps d'apprendre dans des ateliers: tout ça permet peu à peu de sortir de la "tête dans le guidon" et de commencer à vivre la relation chaleureuse qu'on s'était imaginée.

Comment le DBL intervient dans ce climat tendre?

S'il ya une chose qui me passionne dans l'accompagnement des bébés et des familles, c'est le thème de la Connexion entre les gens.

J'ai longtemps cru que c'était le thème de la communication, et bien sûr, cela en fait partie ( et c'est la raison pour laquelle je me suis formée en Dunstan Baby Language, en Parole au bébé et que je suis pas mal renseignée sur les signes avec les bébés) , mais en fait, c'est la qualité de connexion et de présence qui me touche particulièrement.

Je définirais ce climat par une assise intérieure, une confiance profonde qui s'installe en Soi, en la Vie, dans le bébé, dans l'amour qui lie, cette présence silencieuse qui enveloppe.

Le Dunstan Baby Language est très axé sur la connexion: en effet, Priscilla Dunstan a découvert que les bébés communiquaient leurs besoins dès leur naissance.

Avant cela, les adultes avaient tendance à décider pour bébé, à deviner ou à agir en suivant des recommandations externes.

Mais voilà: le bébé est un être à part entière, qui ressent, qui communique, qui a des préférences... et qui sais les exprimer !

Pour pouvoir tisser une connexion avec autrui, nous avons besoin de pouvoir laisser tomber toute projection et toute attente.

Le DBL est avant tout une approche d'observation claire, précise, et les conclusions viennent dans la pratique. Pendant un atelier, les instructrices montrent les différents sons, mimiques, expliquent la physiologie de bébé et laissent les parents rencontrer leur bébé par eux-même.

Chaque fois que bébé communique un son et que son parent ou accompagnant répond à son besoin, une interaction positive se crée: chacune de ces interactions vient tisser la confiance dans le lien, la fiabilité, et favorise des montées d'ocytocine entre l'adulte et le bébé.

Si l'attachement n'a pas pu être immédiat après la naissance, parce que celle-ci a été douloureuse, longue ou altérée par des gestes invasifs, il peut se créer au fur et à mesure de la relation, au dur et à mesure des intéractions.

Le Dunstan Baby Language vient donc créer ou recréer un espace d'échange entre le parent et son enfant, en toute simplicité et fluidité.

Quand on se sent agité par les pleurs, ou même dérangé et inquiet, connaitre le DBL permet d'identifier les pleurs et de ne plus le subir.

On peut alors répondre au besoin de bébé avec plus de calme, moins de pensées intérieures et de jugements sur " le bébé qui braille pour rien" ou "la maman ou le papa ( ou le co-parent) qui est nul.le et n'arrive pas à calmer son bébé".

Et quand on laisse tomber nos jugements et suppositions? On développe plus de présence, plus d'empathie réelle, plus d'ouverture à l'autre, et à ce bébé unique.

Le DBL s'apprend et se pratique avec bébé, mais le préalable est toujours la sincère intention de le rencontrer.

C'est dans la rencontre avec l'autre qu'on tisse les plus belles histoires...

#DBL #Dunstanbabylanguage #Priscilladunstan #bébépleure #pleursdebébé #empathie #connexion #présence #parentalitépositive #parentalitéempathique #parentaliténonviolente #montessori #emmipikler #loczy #attachement #maternageproximal #parentLGBT

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK